French (Fr)

News janvier 2014

Dernière ligne droite pour le R22

Réfrigérant et environnement


On a assisté, il y a quelques années, à un débat considérable sur les effets de la libération des réfrigérants dans l'atmosphère, notamment l'altération de la couche d'ozone qui protège la Terre contre les rayons UV du soleil.
Ces débats portaient sur les effets néfastes des réfrigérants comme les CFC , qui ont d'ailleurs été ultérieurement interdits. Les problèmes provoqués par les CFC sont liés à la présence de chlore (Cl) dans leur molécules, qui est responsable de la destruction de l'ozone(O3).
Une solution intermédiaire à été trouvée pour remplacer les CFC : les HCFC, comme par exemple le R22.
Ce réfrigérant possède un bon niveau de performance et est très efficace. Mais bien que le R22 soit de loin moins agressif, ses molécules contiennent toujours du chlore. La menace pour la couche d'ozone, bien qu'étant infime, reste présente et c'est pourquoi il a été soumis à une stricte réglementation et désormais à une interdiction.

r22

Retrait du R22 : contexte réglementaire


Le R-22  fut beaucoup utilisé dans des systèmes de chauffage-climatisation jusqu'au début des années 2000.
Après maintes études, ce fluide fut, de par sa constitution, mis en cause dans le phénomène d'appauvrissement de la couche d'ozone. La Communauté Européenne décida, dans un premier temps, d'interdire la vente d'appareils utilisant ce fluide en 2004, d'en réduire ensuite l'utilisation sous la forme vierge depuis janvier 2010, puis d'en interdire la vente sous quelles que forme que ce soit le 1er janvier 2015.

Pour les installations existantes, le risque principal est l'augmentation significative du prix du R-22, la fourniture du fluide se raréfiant. les opérations de maintenance risquent donc de devenir plus délicates. Le risque de devoir arrêter une installation n'est pas à écarter si les délais de livraison du fluide augmentent. Ces difficultés devraient s'accentuer jusqu'au 1er janvier 2015, date à laquelle aucune forme de fluide R-22 ne pourra plus être distribuée.

Le retrofit, une solution avantageuse


Le retrofit consiste en un remplacement du R22 par un gaz HFC, il existe plusieurs possibilités comme le R407c, qui seront utilisés selon le type d'installation. Tous présentent des inconvénients notables, perte de puissance, modification de l'installation probable et augmentation de la consommation énergétique. Cependant à court et moyen terme cette solution peut être plus économique que le remplacement complet de l'installation.